Journalisme : des 5W aux 5C !

Now Reading
Journalisme : des 5W aux 5C !

Josh Stearns, l’auteur de l’article « From Journalism’s Five C’s to Journalisme Five C’s« , nous a autorisé à reprendre son texte pour le localiser en français. Outre ses liens, nous y ajoutons des compléments francophones – en rouge dans le billet. Et comme il l’indique lui-même, « l’idée n’est pas forcément révolutionnaire mais c’est un ensemble de sujets auxquels je pense en ce moment, et l’occasion d’en discuter ensemble ».

Les 5W (Who What Where When Why) sont au coeur de la construction de l’information, mais de plus en plus souvent je me dis qu’il existe aussi les 5 C : Contexte, Conversation, Curation, Communauté et Collaboration.

Ci-dessous je tente de définir chacun, avec une attention particulière à la façon dont ils sont connectés les uns avec les autres.

Contexte

Le web peut être un outil puissant pour nous aider à mieux comprendre l’environnement, les temps et les lieux dans lesquels nous évoluons.
Mais cumulez le rythme des mises à jour, la succession de faits et l’atomisation des nouvelles : nous sommes de plus en plus à consommer les informations sans contexte. Nous recevons un flot de mises à jour avec peu de sens… (Voir Matt Thompson sur ce sujet)

 

Edit NR : historiquement et de façon extrême, Arte.tv a pris le chemin inverse en proposant des webdocs. Du côté des pure placers : en France, quoi.info, aux US, une plateforme comme medium ou plus largement le mouvement du slowjournalism (cf News Concierge de @M_C_B) tendent à contrer ce manque de contexte.

 

Conversation

Le web doit être une nouvelle place publique numérique, mais nous savons tous que la plupart des sections de commentaires sont en friche, les lieux préférés de l’abus et du spam. En outre, lorsque conversations riches se produisent, elles sont trop souvent cloisonnées sur diverses plates-formes privées ( Facebook , Twitter, Quora , etc …) et ne s’appuient pas vraiment les unes sur les autres ou s’ajoutent à un ensemble plus vaste . (Voir Bora Zivkovic sur des morceaux de ce sujet )

 

Edit NR : d’une certaine manière, c’est la promesse de disqus, un service en ligne qui permet de centraliser vos commentaires. Au bon vieux temps des trackbacks et des blogs, technorati permettait de suivre les conversations d’un blog à l’autre.

 

Curation

La curation est évidemment lié aux deux premiers « C » . Le flot d’informations est un défi pour les consommateurs de nouvelles et une opportunité pour les rédactions qui peuvent se positionner sur la notion de « hiérarchie », et de proposer ainsi « le meilleur du sujet ». De nouveaux outils comme Storify , RebelMouse , Spundge et d’autres aident à cela, mais des défis demeurent. (Voir Robert Scoble sur ce sujet)

 

Edit NR : En France le plus bel exemple de curation de la part d’un média traditionnel reste le travail effectué par la rédaction du Monde lors de Fukushima. Une organisation en 3*8 pour un live permanent 24h24, mais surtout l’intelligence de proposer des liens vers de nombreuses autres sources d’informations qui viennent compléter le travail des journalistes internes.

 

Communauté

Pendant des décennies , de nombreux journaux (locaux notamment) ont connu un quasi-monopole et un bon chiffre d’affaire grâce à la pub. De cette confortable position, ils n’ont pas eu à réfléchir beaucoup sur leur communauté. Mais l’évolution du journalisme – d’un produit à un service – pousse les rédactions à se réorienter et à renouer avec leurs lecteurs.
La plupart des salles de rédaction ont pigé cette réalité, et l’ergonomie du site comme la rédaction des articles pour faire participer les communautés deviennent doucement réalité. L’idée est de construire des relations durables et réciproques avec les lecteurs, qui sont maintenant de plus en plus également les participants dans les nouvelles. (Voir C.W. Anderson sur ce sujet)

Edit NR : probablement le C le plus « vieux », à voir comment 20 minutes ou Rue89 jouent depuis longtemps sur ce levier.
Pour se remémorer le bon vieux temps, voici une présentation donnée il y a 5 ans au Congrès de la Presse sur les médias et les communautés. A l’époque il n’y avait que 10 millions de sites sous WP et… 100 millions de comptes sur facebook…

 

Collaboration

De plus en plus , la collaboration entre les rédactions et entre les journalistes et leurs lecteurs sont de plus des composantes essentielles de la façon dont les nouvelles se fait aujourd’hui . Face à la baisse des budgets et des réductions de personnel rédactions traditionnelles se sont tournés vers de nouvelles en ligne start-ups à tirer parti de leurs smarts numériques et leur muscle d’investigation. Ces collaborations ne sont pas seulement une question d’argent et de ressources, mais aussi raconter des histoires différemment , à travers des plates-formes et des communautés. (Voir Jan Schafer sur ce sujet).

Je serais ravi de voir une version graphique basée sur ces cinq questions qui illustrent mieux les liens et les relations entre eux , ainsi que d’une liste de lecture plus approfondie pour chacun. Ajoutez d’autres grands liens ou des connexions dans les commentaires.

 

Edit NR : cette logique reprend clairement l’idée du « flux de rédaction » (slides ci-dessous). Les communautés pour recevoir des commentaires n’ont pas d’intérêt. Mais travailler avec ses audiences pour enrichir son information, en voilà une pratique particulièrement efficace.
D’ailleurs nous en parlions avec Erwann et Cyrille à propos du fact checking en direct à la TV via la logique de la socialTV – à savoir la possibilité pour l’audience d’interagir avec l’antenne en proposant une correction.

What's your reaction?
J'adore !
0%
C'est super nul !
0%
About The Author
Cédric Motte
Journaliste en charge d'accélérer la transformation de la rédaction et le développement de produits numériques au sein du Groupe Centre France. Journaliste web depuis un moment, intervient dans les médias (Centre France, France Television, Le Groupe Moniteur, Mondadori, Le Soir, Le Temps...) pour former les journalistes. Anime une communauté de 3 000 journalistes francophones qui tâtent des outils modernes.
1 Comments
Leave a response

Leave a Response