Pourquoi un journaliste doit-il connaître (au moins un peu) le code ?

Now Reading
Pourquoi un journaliste doit-il connaître (au moins un peu) le code ?

[edit le 30 juin 2014 à 14:15 -> ajout de l’article de Bluetouff « Retrouvez des clients de Bygmalion en quelques clics« ]
[edit le 2 octobre 2013 à 7:21 -> ajout de la présentation de Pierre Tran « journalisme et programmation »]

Ce n’est pas le site, ou le mobile, qui transmettent votre information. Ils l’affichent, tout au plus. Ce qui transporte votre information, ce qui lui permet d’être présente partout, de façon quasi instantanée, dans des formats variables, c’est le code. Le code, un petit mot pour un grand ensemble de logiques et de langages qui font le contenu du web.

Le code est le medium. Connaitre le medium, c’est connaitre les possibilités et les contraintes qui vous permettent de transmettre l’information, au bon endroit, au bon moment, avec la bonne mise en scène.

Quand vous travaillez pour le papier, la radio ou la télé, vous les connaissez : problèmes de place, obligation du format, rythme de parution / diffusion… Et en fonction de vos connaissances du medium, vous savez ce que vous pouvez faire. Courir tourner des images à 11h45 pour un reportage à midi, c’est non. Mais proposer soit un plateau, soit une brève dans le journal, là, oui.

Connaitre le code, pour l’info numérique, c’est comme ailleurs : comprendre à la fois les formats et les chronologies. Mieux assimiler ce qui vous est accessible, faisable seul, ou au contraire ce qui nécessite des compétences.

Un JRI est capable de ramener un reportage. Mais sur un événement en direct, il ne peut pas réaliser un travail correct seul. Même fonctionnement à la radio : pour assurer une diffusion de qualité, des techniciens sont nécessaires. Sur le papier, pour mettre en scène l’information, des journalistes sont spécialisés dans l’édition. Pour tous ces métiers que bon nombre de journalistes « écrivants » dénigrent, il existe les mêmes, et bien des nouveaux, sur le numérique (voir 10 journalism jobs that didn’t exist 10 years ago) .
Tous font partie de la rédaction, comme pour le web les designers, les développeurs, les marketeurs, et tous ces gens avec lesquels échanger vous ouvre de nouvelles possibilités pour bien faire votre métier.

Apprendre le code pour décoder l’information

Connaitre le code, cela peut être des choses très simples, comme de copier-coller l’url d’une photo dans Google Images pour savoir si elle est présente sur d’autres sites. Faire cela, c’est comprendre l’une des logiques du code web : une page internet est un puzzle, dont chaque pièce a sa propre url.
Plus long à comprendre, mais techniquement accessible : il n’est pas idiot de savoir créer un site internet. Non pas pour y poster des Lolcats et autres joyeusetés internetiques, mais pour être capable de « lire » une info en regardant le code source. Par exemple, pour trouver une url dans une page. Faire cela, c’est comprendre que l’une des logiques du web : les informations de l’arrière boutique sont disponibles, à condition de savoir aller les chercher.

Les journalistes les plus avançés dans la lecture du code ne font plus une montagne de leur participation au web. D’ailleurs, ce ne sont pas forcément ceux qui publient le plus sur le site. Ils utilisent leurs connaissances pour mieux chercher, travailler différemment, en s’appuyant sur les possibilités offertes comme les réseaux, mais en ayant un regard critique sur ce qu’ils y lisent. Le web est un moyen, pas une fin.

Tous les journalistes n’ont pas vocation à devenir développeur. Comme ils n’ont pas vocation à devenir designer, ou commercial. Par contre, au même titre qu’il doit être capable de déchiffrer les codes graphiques d’une photo pour jauger de sa pertinence, il doit connaitre un minimum le code pour mieux faire son métier.

Partir du principe que vous ne souhaitez pas connaitre le code, c’est finir incapable de critiquer une information reçue ou trouvée en ligne.

Quelques exemples tous simples de « décodage » avec des connaissances accessibles.

  • who.is + societe.com + 123people + google = adoptez la logique du rebond pour vos recherches en ligne. Ou comment Laurent Tapie achète des noms de domaine et crée de drôles de profils sur les réseaux sociaux.
  • Et si on faisait une recherche filetype:pdf dans google.com. Ou l’arroseur arrosé ^^
  • l’article de Bluetouff « Retrouvez des clients de Bygmalion en quelques clics
  • Pour ceux qui, parmi vous, souhaitent commencer, rien ne veut la version française d’Open Classrooms. Anciennement appelé Le Site du zéro, il regroupe une multitude de cours autour du web et de sa technique. Par exemple, voici un bon cours pour mieux comprendre le fonctionnement de Google et la logique de référencement.

    Je vous ajoute aussi le billet de Paul Bradshaw, localisé avec son autorisation : Journalisme et code, 10 grands principes de programmation expliqués.

    Oublié dans la premier version de ce billet, je vous invite largement à consulter le cours que @PierreTran donne aux étudiants du Celsa !

    Ce sujet est loin d’être neuf, ci-dessous une sélection d’articles avec des angles un peu différents
    . Chez Alice Antheaume, ses « premières » leçons de code et Le code, seconde langue vivante des journalistes ?
    . Christopher Riv, jeune journaliste de l’Académie du Monde, détaille ce que doit apprendre un journaliste aujourd’hui.
    . La question de l’apprentissage du code se pose bien sûr partout, en Belgique on s’interroge sur les dix tâches du journaliste sans Gutenberg tandis qu’au Québec aura lieu le 13 octobre un débat sur Les journalistes doivent-ils apprendre à programmer, avec un angle sur le datajournalisme mais pas que…
    … un angle que Cyrille a déjà parfaitement expliqué dans Le datajournalisme, c’est de l’enquête, pas du code.

    Envie d’y aller doucement ? Notre communauté des journalistes qui tâtent un peu des outils modernes est un espace de discussion sur ce sujet : comment les outils du web, et sa meilleure connaissance, nous permettent de mieux travailler en tant que journaliste. Soyez-y les bienvenus !


    What's your reaction?
    J'adore !
    100%
    C'est super nul !
    0%
    About The Author
    Cédric Motte
    Journaliste en charge d'accélérer la transformation de la rédaction et le développement de produits numériques au sein du Groupe Centre France. Journaliste web depuis un moment, intervient dans les médias (Centre France, France Television, Le Groupe Moniteur, Mondadori, Le Soir, Le Temps...) pour former les journalistes. Anime une communauté de 3 000 journalistes francophones qui tâtent des outils modernes.
    7 Comments
    Leave a response

    Leave a Response