Reuters Digital News Project 2016

Now Reading
Reuters Digital News Project 2016

…soit grosso modo Où en sont les médias dans leurs utilisations des statistiques

Cette étude réalisée par Reuters Institute explique l’utilisation des statistiques dans 30 rédactions européennes et nord américaines. Elle fait le point sur les outils, les processus et les types de décisions que peuvent aider à prendre les données.

En voici l’executive summary traduit en français

L’utilisation des statistiques dans les rédactions a augmenté ces dernières années, notamment autour du comportement des visiteurs dans le but d’augmenter l’audience, accroitre l’engagement et améliorer les process dans les rédactions.

Dans cette édition du Reuters Institute Report sont étudiés un panel de différents types de rédactions d’Europe et d’Amérique du nord qui utilisent les statistiques.

 

En voici les points à retenir

Les rédactions les plus avancées utilisent différents processus d’analyse de statistiques éditoriales selon leurs besoins. Ces processus sont éloignés des analyses rudimentaires car

  • elles s’adaptent à la fois aux priorités éditoriales et aux contraintes d’organisations spécifiques aux médias.
  • elles informent à la fois sur du court terme pour des décisions en temps réel et sur du long terme afin d’aider à prendre les décisions stratégiques dans un environnement en évolution perpétuelle.

 

Globalement les médias US et UK sont plus avancés que les autres dans leurs usages des statistiques. Pour autant dans la plupart des pays les leaders ont aussi développé des process de recueil et d’analyse poussés qui correspondent à leurs priorités spécifiques et à leur situation. De fait les médias leaders des pays européens sont plus proches des médias US et UK que des autres médias de leur pays. Dans les pays que nous avons couvert nombreux sont les médias largement en retard.

 

Parce que les outils et les interprétations sont spécifiques à chaque média en fonction de ses objectifs et du contexte dans lequel il évolue, il n’y a pas une seule façon de bien utiliser les statistiques. Au contraire, les médias doivent réfléchir à comment développer l’usage des statistiques en fonction de trois points qu’il faut combiner,

  • les bons outils
  • les compétences qui permettent d’interpréter les statistiques
  • une rédaction qui a intégré cette culture du « data-informed decision-making », c’est à dire capable de prendre des décisions argumentés notamment par les données.

 

Les plus avancés dans l’utilisation des statistiques sont aussi ceux qui sont conscients qu’elles ne sont pas parfaites. Les données ne sont pas une fin en soi et les analyses de stats doivent être complétées / réalisées en parallèle de l’expertise éditoriale ou d’autres formes de jugement. Même les meilleurs outils ou process d’analyse peinent à mesurer l’intégralité des données intéressantes pour un média, d’autant plus que le paysage médiatique étant en mouvement, il est bien difficile d’avoir une vraie vue exhaustive. (ajout newsresources: exemple : les likes sur Facebook ayant été remplacés par des réactions, cela démultiplie les interprétations possibles).

 

[…] De nombreux journalistes veulent maintenant connaitre les statistiques après une période de scepticisme sur la réelle plus-value de ce type d’outils et d’analyse pour améliorer le contenu de ce qu’ils produisent. C’est un point encourageant constaté dans l’étude, parce que l’analyse des statistiques va continuer à évoluer et si les journalistes s’excluent de ce processus, les outils et les techniques mises en place seront encore configuré pour répondre aux besoins d’autres métiers comme les commerciaux ou la technique au détriment des besoins de la rédaction.

 

. Lien de secours si le pdf est enlevé du site original – Erreur 404 en cliquant sur le bouton « go ».

What's your reaction?
J'adore !
0%
C'est super nul !
0%
About The Author
News Resources
Comments
Leave a response

Leave a Response