Utilisations journalistiques de snapchat : synthèse de lecture par Florent Maurin

Now Reading
Utilisations journalistiques de snapchat : synthèse de lecture par Florent Maurin

Florent Maurin, outre la réalisation de bien belles choses via The Pixel Hunt, a synthétisé les bons articles qu’il a repéré sur snapchat sur ce Google doc. Avec son autorisation on l’a repris et un tout petit peu édité ci-dessous. Voila de quoi mieux comprendre comment utiliser l’appli que vous avez installée sans trop savoir pourquoi.

Les bases

Bon déjà, Snapchat, c’est quoi ? Un article de mashable qui fait le point pour les débutants.
Et ici, quelques tips pour pousser un peu plus loin : les astuces snapchat de popsugar.

Dans cet article du Nieman Lab est expliqué comment la rédaction de Snapchat utilise son propre réseau pour récupérer des images que les médias classiques n’ont pas (par exemple lors du pèlerinage à la Mecque).
. Elle le fait en installant des “geofences”, qui lui permettent de ne sélectionner que les images envoyées par des utilisateurs à l’intérieur d’un périmètre géographique spécifique.
. Le fait que les récits n’existent que pendant 24 heures donne aux gens l’envie de les regarder en provoquant chez eux un sentiment d’urgence
. Le public sur Snapchat est très jeune (45% de 18-24) -> l’approche pédago est populaire.
. Les éditeurs tiers peuvent aussi raconter leurs histoires grâce au mode “stories”, qui permet d’agréger plusieurs snaps. Et en septembre, Snapchat a lancé des channel “Discover”, associés à des marques média et super bien mis en avant par SC.

Comment les médias utilisent-ils snapchat ?

Dans cet autre article, le Nieman Lab détaille l’utilisation de 6 médias dans leur utilisation de snapchat
. The Verge s’en sert pour couvrir des événements sportifs, mais aussi pour dévoiler à ses followers la vie dans la rédaction. Et y voit aussi un intérêt au système de chat/discussion de l’appli, qui leur permet d’avoir des réactions et de discuter avec leurs lecteurs.
. La PQR US (philly.com) s’en sert pour couvrir les marronniers d’une manière un peu originale
. La NPR présente un “fact of the day” chaque jour : des vidéos de 12 secondes qui apprennent quelque chose de simple et fascinant.
. Fusion fait le même genre de contenus courts et intéressants, mais 5 fois par jour.
. Le HuffPo publie des interviews, des vidéos de lolcats, des memes… Ils souhaitent s’en servir aussi pour couvrir des événements en live et faire de la pédagogie.
. Mashable insiste sur la communication visuelle en temps réel. Leurs “stories” mélangent des images fixes et des vidéos courtes, ils les préparent en les storybordant. Ils insistent sur l’importance de cultiver un ton particulier, propre.
NB : tous ces médias sont sur SC depuis des mois, ils ont eu le temps de construire une communauté. Pas sûr que ce soit possible pour un projet appelé à avoir une durée de vie courte

D’autres exemples sur le site de l’American Journalism Review qui relève les usages les plus « créatifs ».
. Le format Discover donne de vrais outils de storytelling : vidéos et textes plus longs etc. Comme toutes les stories, elles se périment après 24 heures.
. NowThis se sert de SC pour parler de sujets qu’ils n’évoqueraient jamais dans leurs vidéos pour les autres médias sociaux : c’est plus rapide car c’est jetable.

Comment on raconte une histoire sur snapchat ?

Si vous ne savez pas trop par où commencer, voici quelques retours d’expériences de journalistes.
. Tout le contenu de Snapchat est unique à Snapchat : on ne peut pas linker vers lui depuis l’extérieur, et on ne peut pas renvoyer de Snapchat vers une plate-forme externe.
. En général, pour les marques média, le ton sur SC est plus léger et/ou plus “behind-the-scenes” que sur les autres médias sociaux.
. Les comptes média US à suivre : NPR, HuffPost, The Verge

Exister sur Snapchat c’est du boulot : on ne peut pas se contenter de partager le “lien du jour” comme on le ferait sur FB ou TW.
La plate-forme elle-même, avec ses posts éphémères et un peu cheap, suggère une relation plus intime entre l’émetteur et le récepteur.
C’est tout de même plutôt le paradis du lol, donc raconter une histoire “sérieuse” sur SC peut être délicat – les utilisateurs risquent d’être surpris.

Les règles d’un bon snap
. 8 milliards de vidéos vues sur SC chaque jour (!)
. Pour faire une bonne story, il faut :
.. commencer par un titre, une image/vidéo d’intro
.. avoir une vague idée de plan (par exemple, si on part sur un match de foot, à quels moments marquants peut-on anticiper de publier un snap ?)
.. garder toujours son smartphone en position verticale (en position horizontale le texte n’est pas lisible)
s’autoriser des décrochages de l’histoire principale si l’actu l’impose… mais ne pas oublier de conclure chaque sous-histoire pour ne laisser personne en plan.
.. même si SC ne permet pas les liens sortant, conclure sa story avec une référence au média pour lequel on travaille

Retour d’expérience par les journalistes de la BBC qui travaillent sur BBC Panorama
. L’émission de grand reportage BBC Panorama a fait un sujet sur les migrants, et pendant le tournage, a alimenté continuellement un compte Snapchat.
. Pas de montage ou presque, un côté “making-of documentaire” intéressant, simple et rapide à produire.
. Une compilation des vidéo est visible sur la page facebook de la BBC.

Les bons conseils sur Snapchat :
. Comprenez bien la logique propre à SC : ce n’est pas Instagram, c’est beaucoup plus intime, beaucoup plus comme une conversation d’une personne à une autre.
. N’essayez pas de sonner comme un média, exprimez-vous comme vous-même, le journaliste derrière le compte
. Gardez tous vos posts courts
. Communiquez, répondez aux snaps qu’on vous envoie
. Pensez visuel, essayez de trouver une façon de donner à voir ce dont vous parlez
. Soyez transparent : si vous demandez des snaps au public, soyez clairs sur la raison de cette demande

Un grand merci à Florent pour son travail de lecture, sélection et rédaction, son partage sur la communauté et son autorisation à reprendre le tout ici. Suivez le sur twitter et contactez-le dès que vous avez un projet mêlant belle histoire et interactivité.

Nous ajoutons aux liens de Florent cette sélection de comptes médias à suivre, sélection réalisée par Barbara Chazelle de Meta-media qui utilise et maitrise snapchat de façon remarquable (sa couverture des Assises du journalisme était particulièrement intéressante !). D’ailleurs, regardez son tweet ci-dessous : un bon moyen de faire la promotion d’un compte !

What's your reaction?
J'adore !
100%
C'est super nul !
0%
About The Author
NewsResourcesAD
2 Comments
Leave a response

Leave a Response